Le mot Nymphe signifie jeune fille ou encore fiancée. Ces charmantes créatures ont toujours été représentées en tant que femmes extraordinairement belles, d’apparence jeune et gracieuse. En effet, elles sont si belles qu’elles peuvent conduire un homme à la folie. Cependant, leur physique peut parfois être trompeur, car elles peuvent s’avérer très farouches. On raconte aussi que les Nymphes avaient une vie longue de plusieurs siècles, si bien qu’elles sont apparues immortelles pour plusieurs. Les Nymphes sont très présentes dans la mythologie grecque et de nombreuses histoires en font mention. Ces filles étaient généralement considérées (surtout pas Homère) comme la progéniture de Zeus. Cependant, d’autres parentés leurs sont aussi attribuées, par exemple le fleuve Ouranos ou encore le vieillard de la mer Nérée.

Dans la mythologie grecque, la croyance aux Nymphes était un moyen de représenter sous formes humaines les forêts, les sources, les montagnes et les cours d’eau. Ces créatures jouent de nombreux rôles dans la mythologie : elles ont un immense pouvoir sur la nature qui les entoure, elles font partie de la cour de plusieurs dieux (comme Artémis), elles vont s’unir à un bon nombre de dieux mâles (dont Zeus) et elles sont les nourrices des enfants des dieux.

Les Nymphes peuvent aussi apporter certains bienfaits à l’Homme. En effet, elles sont protectrices de la croissance des enfants jusqu’à la fin de l’adolescence. Qui plus est, de nombreuses jeunes filles se baignaient dans les eaux de sources ou de fontaines protégées par les Nymphes afin d’être assurées de leur fécondité. Leur présence pouvait aussi être invoquée lors du mariage pour assurer le bon déroulement de l’union à venir. Elles possèdent également certains dons, comme des pouvoirs de guérison et de divination. Les hommes expérimentés pouvaient, grâce à elles, lire l’avenir dans les bruissements de l’eau ou des branches d’arbres. Qui plus est, de nombreux prophètes vivaient dans des grottes pour y puiser l’inspiration des Nymphes.

Les Nymphes avaient de fréquents rapports sentimentaux avec les hommes tout comme avec les dieux.  L’homme qui osera repousser ou tromper l’amour qu’elles offrent en subira de graves conséquences. Par exemple, Dpahnis est devenu aveugle pour avoir abusé de la confiance de l’une d’entre elles.

Il y a quatre grandes catégories de Nymphes ; les Nymphes des montagnes, les Nymphes des champs, les Nymphes des eaux et les Nymphes des arbres. Nous donnerons plus de détails sur seulement trois d’entre elles.

 

Les Nymphes des montagnes

 

Elles sont appelées les Oréades. Elles vivaient au sommet des montagnes ou bien dans des grottes à leurs pieds. Elles étaient maîtresses de toute la montagne et veillaient à ce que l’équilibre y soit préservé. Une activité de prédilection de ces Nymphes était la chasse dans les bois de leur montagne.

 

Les Nymphes des eaux

 

Ce sont les Naïades (les eaux douces : fleuve, rivière, ruisseau, lac, marais, sources…) et les Néréides (les mers).

D’abord, les Naïades sont les bienfaitrices les plus connues d’entre les Nymphes. En effet, ce sont elles qu’on retrouve dans les sources thermales et médicinales. De plus, elles sont connues pour être de remarquables guérisseuses. Les hommes, pour s’attirer leurs faveurs, leurs offraient parfois des chèvres et des agneaux en sacrifice. Cependant, il faut rester sur ses gardes, car elles peuvent aussi apporter la maladie.

Les Naïades vivent à la source des fleuves ou dans les cavernes qui font naître un ruisseau inépuisable. Certaines légendes les montrent comme tissant sur de grands métiers de roche des voiles d’une merveilleuse couleur pourpre. Elles étaient  aussi souvent illustrées avec une longue chevelure argentée ornée de plantes aquatiques ou d’une couronne de roseaux.

Ensuite, les Néréides sont les filles du dieu marin Nérée et de sa sœur. Elles vivent dans la mer et se déplacent souvent à l’aide de dauphins ou de chevaux marins. Elles ont souvent imagées avec des perles enlacées à travers leurs longs cheveux. De plus, elles sont quelque fois représentées avec une queue de poisson. Peut-être seraient-elles à l’origine des sirènes que nous connaissons de nos jours…

 

Les Nymphes des bois

 

Les Dryades vivent entourée des arbres, dans les forêts, et leur nom signifie « chêne ». Elles aiment errer dans leurs forêts et danser autours des chênes. Bien que très belles, la partie inférieure de leurs corps  faisait penser à un arbre et leurs cheveux, toujours couronnés de feuilles de chênes, flottent dans l’air et sont aisément agités par le vent.

Les Méliades sont les Nymphes les plus anciennes. Elles sont nées de quelques unes des gouttes de sang tombées de la plaie de Cronos castré. Elles vivent en constante interaction avec une seule sorte d’arbres : les frênes. En raison de l’origine « sanglante » de ces nymphes, le bois du frêne était utilisé pour fabriquer les lances.

Les Hamadryades vivent à l’intérieur des arbres, sous l’écorce, principalement des chênes. Elles passent toute leur vie avec l’arbre et meurent en même temps que lui. Elles avaient tout de même le pouvoir de se séparer de leur arbre, mais le séjour n’était pas très long et elles préféraient toujours retourner dans leur abri. On raconte certaines légendes de bûcherons sévèrement punis pour ne pas avoir écoutés les plaintes de la Nymphe d’un arbre qu’ils allaient abattre.

 

La légende d’Écho

 

Écho est une Nymphe de la famille des Oréades. Elle a été éduquée parmi les muses, mais elle est fille d’une Nymphe et d’un mortel. Elle a été entraînée dans un complot contre Héra, la reine des Cieux. En effet, elle devait demeurer avec Héra pour la distraire pendant que Zeus courtisait les Oréades. Lorsqu’elle découvrit la machination, Héra, furieuse, lui jeta un sort ; Écho n’arrive plus à parler la première, elle ne se tait jamais lorsqu’on lui parle et elle ne fait que répéter, malgré elle, les derniers mots entendus…

Plus tard, le Dieu Pan tombe amoureux d’Écho. L’émotion n’est cependant pas réciproque et Pan est insulté par le comportement insensible de la nymphe. Il dresse contre elle tous les bergers des alentours qui réussirent à la mettre en pièce. Les restes de son corps  sont dispersés par le vent et, même si elle est morte, le sort de Héra continue à faire effet. Cependant, d’autres légendes racontent que Narcisse repousse les avances d’Écho qui en était éperdument amoureuse. Brûlante d’amour pour lui, la belle Nymphe se laisse dépérir ; son sang se vide et il ne lui reste plus rien d’autre que les os et la voix.

 

Source: http://antre.atspace.com/nymphes.html
Les nymphes et nymphettes dans les légendes et la mythologie grecque

A propos de l'auteur

Archiviste du web, je parcours la toile et déterre des recherches et informations oubliées ou inédites. Je m'intéresse aux phénomènes paranormaux depuis 2001. Je suis aussi un grand fanatique de l'histoire de l'art et des mythologies.

Articles similaires

Laisser un commentaire